Urnes funéraires : une histoire ancestrale

L'urne est un vase, généralement avec un couvercle ou avec un col légèrement étroit au-dessus du corps rond et une base avec des pattes. Contrairement aux vases ou à d'autres contenants, la description du récipient comme "urne" reflète généralement son but plutôt qu'une forme ou une source spécifique. Le terme est particulièrement souvent utilisé pour des funérailles, des récipients funéraires, pour contenir les cendres de corps incinérés, mais il est également utilisé dans de nombreuses autres situations. Les grands vases sculptés sont souvent appelés urnes, qu'ils soient placés à l'extérieur, dans des jardins, dans des décorations architecturales de bâtiments ou à l'intérieur.

Mini urne funéraire céramique

La crémation et les urnes funéraires

La crémation fait référence à un contenant qui peut stocker des restes incinérés ou des cendres après la crémation. La crémation a été utilisée tout au long de l'histoire humaine. L'histoire de cette pratique est plus longue que la plupart des gens ne le pensent. Elle est l'un des plus anciens rituels et traditions de notre ère. La crémation a été un sujet controversé tout au long de l'histoire humaine. Certaines cultures et religions soutiennent la crémation, tandis que d'autres pensent que la crémation est sombre et disent même qu'il s'agit d'un traitement inapproprié du corps humain.

Fait intéressant, bien que l'acceptation de la crémation dans de nombreuses religions (même à ce jour) soit toujours au centre de l'attention, elle fait toujours partie de la tradition commémorative depuis l'âge de pierre. L'Eternel Ami vous présente ce processus de crémation à travers l'histoire des urnes funéraires.

La symbolique des urnes funéraires

Les urnes funéraires (également appelées urnes de crémation ou de funérailles) ont été utilisées par de nombreuses civilisations. Après la mort, un cadavre peut être incinéré, les cendres sont rassemblées et placées dans des réceptacles. D'après les travaux de recherche menés dans différents coins du monde, étudiant le rôle de la crémation, l'existence de cette pratique et l'influence de diverses coutumes culturelles et religieuses, on constate que la crémation a un certain effet. C'est d'une grande importance dans différentes cultures. L'histoire des urnes funéraires remonte à des milliers d'années.

Urne funéraire animaux porte-bougie

L'apparition des premières urnes funéraires

La première preuve de la collecte des cendres de morts a été trouvée en Chine. De la poterie datant de 7000 avant JC a été découverte sur un site antique. D'autres découvertes précoces ont eu lieu à Laoguantai, Shaanxi et dans la région de Yangshao (5000-3000 avant JC). La crémation était principalement utilisée pour les enfants et occasionnellement pour les adultes.

Les premières preuves d'incinération ont été trouvées en Europe. De nos jours, les chercheurs pensent généralement que la crémation a peut-être commencé au néolithique ou à l'âge de pierre vers 3000 avant JC, et très probablement en Europe et au Proche-Orient. Comme en témoignent les découvertes particulièrement précises parmi les peuples slaves de l'Ouest de la Russie. Dans ces pays, de nombreux artefacts de cette période ont été découverts, y compris des poteries funéraires. Naturellement, en raison des outils et des matériaux d'origine, les poteries n'étaient pas très belles à cette période. La crémation était une méthode populaire d'élimination des cadavres en décomposition, et les cendres étaient ensuite stockées dans des cuves de crémation. C'était pour montrer du respect pour les morts.

Urne funéraire animaux acier

Les urnes funéraires durant l'âge de bronze

Avec l'avènement de l'âge du bronze (2500 avant JC à 1000 avant JC), la pratique de la crémation s'est déplacée vers l'Amérique du Nord, les îles britanniques, et un peu après l'Espagne et le Portugal. Les archéologues ont découvert des poteries ornementales de l'Ouest de la Russie parmi des tribus slaves. Des cimetières de crémation se sont développés en Hongrie et dans le Nord de l'Italie, répartis dans toute l'Europe du Nord et même en Irlande.

La découverte d'un tombeau de l'âge du bronze à Norfolk, en Angleterre, a incité Sir Thomas Brown à décrire l'antique vasque trouvée. Il a élargi la portée de ses recherches pour étudier les coutumes funéraires anciennes et actuelles, et a publié le livre sous le titre Hydriotaphia ou Urn Burial (1658).

Les urnes funéraires à l'ère mycéenne

Pendant la période Mycéenne (1000-800 avant JC), la crémation était devenue une partie intégrante des coutumes funéraires grecques pour diverses raisons de santé. A cette époque, les Grecs utilisaient l'incinération pour un enterrement soigné. La crémation était un moyen rapide de traiter les cadavres de soldats sur le champ de bataille dans ce pays déchiré par la guerre. Ils avaient accepté la nécessité de cette pratique, car elle était considérée comme le type d'enterrement le plus hygiénique. La crémation a toujours été considérée comme l'un des arrangements les plus hygiéniques pour les restes humains dans de nombreuses cultures, en particulier après que la peste ait ravagé de nombreux pays. Cette croyance continue à ce jour.

Urne funéraire pour animaux

Suivant cette tendance grecque, les premiers Romains auraient peut-être adopté la crémation vers 600 avant JC, et apparemment elle est devenue si répandue qu'au milieu du Vème siècle un décret formel fut publié pour l'incinération des corps dans les villes. La crémation comme moyen de se débarrasser du corps humain s'est rapidement répandue. Au cours de l'Empire romain (27 avant JC à 395 après JC), la crémation était largement utilisée et les restes incinérés étaient généralement stockés dans des urnes funéraires exquises, qui étaient ensuite stockées dans des bâtiments semblables à nos colombariums actuels. Cette pratique était très courante, en particulier parmi les citoyens les plus respectés (par exemple, le personnel militaire, la classe supérieure et les membres de la famille royale).

Les cendres étaient généralement placées dans un vase grec peint, le plus courant étant Lekythos. Les vases Lekythos étaient également utilisés pour contenir de l'huile lors des funérailles. Les Romains plaçaient les urnes funéraires dans des parois murales, des colombariums (littéralement traduit par pigeonnier) dans des tombes collectives. À l'intérieur du "pigeonnier", il y avait généralement des niches où vivaient réellement des pigeons. Les tombes étaient généralement construites partiellement ou complètement sous terre. La crémation était également largement utilisée au début de l'Angleterre anglo-saxonne et dans de nombreuses cultures précolombiennes.

Urne funéraire animaux lotus

Bien que cette coutume fut courante chez les Romains, la crémation était rare chez les premiers Chrétiens qui croyaient que la crémation était un rite païen et préféraient les funérailles traditionnelles comme dans la culture juive.

Les urnes funéraires pendant le christianisme

La crémation était rare parmi les premiers Chrétiens. Pendant cette période (400 après JC), après la christianisation, les tombes impériales étaient devenues de plus en plus populaires. Le christianisme primitif décourageait l'incinération. Les deux principales raisons de cette situation étaient l’opposition et l’influence du judaïsme sur ce rite funéraire, et le désir d’éliminer les rituels païens de crémation et de sacrifice humain. Au cours des centaines d'années depuis la montée du christianisme, les urnes commémoratives étaient rarement utilisées. L'inhumation était la méthode d'élimination acceptée dans toute l'Europe, à l'exception de quelques tragédies telles que la peste ou la guerre. Même aujourd'hui, les églises orthodoxes orientales, les Juifs orthodoxes et les Musulmans ne veulent pas être incinérés.

La crémation moderne

Comme nous le savons, l'incinération moderne a en fait commencé il y a seulement un siècle, lorsque le professeur italien Brunetti perfectionna et exposa un dessin d'une urne funéraire lors de l'exposition de Vienne en 1873. En revanche, au Royaume-Uni, c'est le chirurgien de la reine Victoria, Sir Henry Thompson (Henry Thompson), qui a encouragé l'utilisation de la crémation dans les îles britanniques.

Urne funéraire orientale

Sir Thompson fonda la société anglaise de crémation en 1874. En 1876, le Dr Julius LeMoyne construisit le premier crématorium à Washington, en Pennsylvanie. En 1878, à Woking en Grande-Bretagne et à Gotha en Allemagne furent créés les premiers crématoriums européens.

Aux Etats-Unis, le deuxième crématorium ouvra ses portes à Lancaster, en Pennsylvanie, en 1884. Comme beaucoup des premiers crématoriums, celui de Lancaster appartenait et était exploité par une entreprise privée. Après la promotion des bienfaits pour la santé, l'incinération reprit dans les années 1870 après les méfiances formulées par l'Eglise protestante.

La tendance croissante à une gestion environnementale responsable et la surpopulation dans les vieilles villes et les petits pays ont fait de la crémation une option plus attrayante pour l'inhumation. Dans la société d'aujourd'hui, la famille est plus petite que par le passé (où l'on avait fréquemment 4 à 5 enfants), ce qui rendait impossible l'enterrement à la maison ou sur les terres familiales. L'économie joua un rôle important dans le changement des attitudes. Le coût de la crémation ne représente qu'une petite partie du coût des funérailles. Dans les zones urbaines surpeuplées, le prix des funérailles augmente de façon exponentielle. Aujourd'hui, c'est devenu une méthode rituelle de mort populaire.

Urne funéraire rose

Depuis l'époque de la Grèce et de Rome, les gens ont stocké les cendres de leurs parents dans des objets décoratifs. De nos jours, en raison de la demande croissante pour la crémation, les urnes funéraires ont également évolué. Parce qu'il ne s'agit pas seulement d'une méthode d'élimination acceptable, elle est également moins chère que les méthodes traditionnelles d'enterrement.

Le type d'urne commémorative que vous choisissez indique votre respect pour les morts. Mais cela ne signifie en aucun cas que vous devez acheter des urnes chères. Une urne économique peut également avoir une bonne fabrication et une bonne forme. Peu importe ce que vous choisissez de faire avec l'urne, l'urne funéraire commémorera la vie de vos proches d'une belle manière.

De nombreuses religions qui s'opposaient auparavant à la crémation l'ont maintenant considérée comme une tradition. Quelle qu'en soit la raison, la crémation nous offre une manière solennelle et noble de dire au revoir à nos proches.

En plus des urnes funéraires traditionnelles, certaines cendres d'êtres chers ou d'animaux bien-aimés peuvent être conservées dans des urnes commémoratives ou des bijoux funéraires. Dans certaines régions, les lois de certains pays peuvent interdire de garder les cendres dans des maisons privées. Dans d'autres régions, il est même possible de stocker les cendres de deux personnes dans une urne commune. La dispersion des cendres est devenue populaire au cours des dernières décennies. En conséquence, des urnes funéraires spécifiques pour disperser les cendres ont été développées. Certaines d'entre elles sont même biodégradables.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à commenter ou partager !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés